Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
El Padre

El Padre

Bienvenus dans mon univers ! Un endroit pour partager autrement l'expérience d'être prêtre.

Homélie pour la Solennité de la Sainte Trinité

[Profession de Foi église Notre Dame, samedi soir et Premières communions église Saint Jean Baptiste, dimanche matin]

Lorsque j’ai lu la première lecture d’aujourd’hui, la première chose à laquelle j’ai pensé c’était : quelle expérience extraordinaire Moïse a vécu ! D’abord l’épisode du buisson ardent, ensuite, cette intimité et cette amitié avec Dieu ! Et en pensant à chacun de nous, je me suis demandé : est-ce que nous avons, nous, cette conscience que Dieu est là, au milieu de nous ? Avec nous ? Est-ce que nous avons cette conscience que Dieu marche avec son peuple ?

Aujourd’hui, plus que d’habitude, nous vivons ce genre de célébration où, dans l’assemblée, il y a ceux qui sont croyants par conviction, ceux qui le sont par tradition et ceux qui ne le sont pas du tout ! Aujourd’hui, nous avons ici un échantillon de ce qu’est « le monde ». Nous sommes rassemblés autour du Christ pour accompagner ses jeunes enfants qui font un pas de plus dans leur vie de foi. Et comment ce « pas de plus » qu’ils font résonne-t-il en nous ? Ces jeunes sont des témoins qui nous rappellent que Dieu marche, encore aujourd’hui, au milieu de nous… et alors, ça change quoi ?

Dieu est amour ! Et l’amour ne peut se manifester véritablement que dans une relation ! Cet amour de Dieu doit nous pousser à vouloir être à chaque jour meilleur, c’est un amour transformateur… à condition que nous nous laissions transformer par lui ! Et cette transformation passe par notre rapport les uns avec les autres. Il passe par la joie d’être ensemble, par la bienveillance, par le pardon ! Combien de fois dans notre vie n’avons-nous pas crées des nœuds tout simplement parce que nous avons oublié que le plus important c’est l’amour ! Pas cet amour bien souvent véhiculé par les médias et réseaux sociaux, cet amour qui ne repose que sur ce que l’autre peut nous donner, mais cet amour gratuit, capable de vouloir aimer l’autre pour ce qu’il est ! Cet amour que Dieu a pour nous, pour chacun de nous au point de nous donner son Fils pour que nous ayons la vie en lui ! Cet amour qui nous laisse libres !

Voilà la clé, chers frères et sœurs, le véritable amour nous rend libres ! Libres jusqu’au point de nous permettre de le refuser. Dieu ne juge pas, comme nous avons entendu dans l’évangile ! Car c’est nous qui nous jugeons nous-mêmes dans le sens où, si nous marchons dans notre existence comme si Dieu n’était pas là, même s’il est présent, il nous laissera libre de ne pas le choisir, il ne nous forcera pas… Mais il attendra toujours un geste de notre part pour que nous puissions retourner vers lui ! Un geste comme celui que vous posez aujourd’hui, chers enfants.

Car ce geste c’est un geste d’amour, mais pas d’abord de vous vis-à-vis de Dieu, mais de Dieu vis-à-vis de chacun de vous ! Car Dieu nous attend. Mais si ce geste reste ici… et qu’après la fête de ce soir il n’y a plus rien… ça veut dire que l’amour n’a pas été réciproque, et je vais encore plus loin, si ce geste ne change pas votre manière d’être, si ça ne vous rend pas meilleurs… ça veut dire que l’amour n’est pas enraciné ! Et cela vaut pour chacun de nous : si nous ne nous laissons pas transformer par cette présence de Dieu dans nos vies, si nous restons enfermés dans nos égoïsmes, nos petites disputes sans raison, si nous restons fermés dans nos petites manières de voir le monde comme un lieu potentiellement dangereux… ça vaut dire que l’amour transformateur de Dieu n’est pas enraciné dans notre cœur et nous nous laissons alors guider… par nous-mêmes. Peut-être que parmi nous il y en a qui ont besoin de vivre un pardon, une réconciliation, avec un autre, avec soi et même, peut-être, avec Dieu ! Ne permettons pas que Dieu passe parmi nous sans que nous ne nous laissions pas transformer par son amour !

« Soyez dans la joie – nous dit saint Paul – encouragez-vous, soyez d’accord entre vous, vivez en paix, et le Dieu d’amour et de paix sera avec vous. » Laissons-nous toucher davantage non par ce qui nous sépare, mais par ce qui nous rassemble. Car notre Dieu qui est amour, est relation et communion. Et il désire que nous puissions vivre dans cette relation de communion avec lui et les uns avec les autres !

C’est comme ça que sa présence se fera visible dans le monde d’aujourd’hui !

(Exode 34, 4b-6.8-9; Cantique de Daniel; 2Corinthiens 13, 11-13; Jean 3, 16-18)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article