Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
El Padre

El Padre

Bienvenus dans mon univers ! Un endroit pour partager autrement l'expérience d'être prêtre.

Homélie 21ème dimanche du Temps Ordinaire

L’évangile d’aujourd’hui nous fait toucher le mystère du don du Christ fait à Pierre et par lui, aux disciples: celui de « lier et de délier », c’est-à-dire, celui de rendre libre, de mettre en relation l’humanité avec Dieu, par les sacrements. Mais je voulais surtout m’attarder sur la question que le Seigneur pose aux disciples.

Le Christ demande l’avis de ses disciples sur lui-même. Mais cette demande est double : d’abord il l’a fait en demandant « qui suis-je » pour les autres.  Et la réponse des disciples est donnée mais les « hommes » parlent de Jésus par comparaison. Il est Elie, Jean Baptiste ou l’un des prophètes. Ensuite, le Christ affine sa question et demande l’avis de ses disciples, de ceux qu’il a lui-même choisi, de ceux qui partagent sa vie de plus près. Et nous voyons une réponse personnelle, celle de Pierre : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! »

Cette réponse de Pierre porte en elle toute sa relation avec le Christ. Il ne le compare pas avec quelqu’un d’autre ! Mais il affirme : tu es celui qui nous attendons pour nous sauver ! Tu es le Fils du Dieu qui est vivant !

L’importance et la richesse de cette réponse se trouve surtout dans le fait qu’elle ne pourrait naître que de la relation de Pierre avec le Seigneur, elle est le fruit de cette relation ! Une relation d’amitié qui va au-delà des apparences mais qui est capable de faire advenir ce qui est l’autre dans son essence, en ce qu’il a de plus intime ! Comme un ami, le Christ se révélait à ses disciples, et en se révélant il leur révèle le meilleur d’eux même. C’est la réponse qui est inspirée par l’Esprit, certes, mais que Pierre ne pouvait la dire que s’il était lui-même convaincu ! Il ne pouvait la donner que parce qu’il avait une profonde relation avec Jésus. Relation qui avait ses hauts et ses bas, relation qui connaîtra l’épreuve, mais une relation enracinée qui saura regarder au-delà, qui sera capable d’aller jusqu’au pardon car il « sait », dans son cœur et son vécu, qui est Jésus !

Et pour nous ? Qui est-il, le Christ ? S’il nous demandait aujourd’hui : « pour vous, qui suis-je ? » Nous lui répondrions quoi ? On peut donner une définition savante, théologique, ou tous que vous voulez, mais, dans votre cœur, dans votre vécu : le Christ, qui est-il ? Quelle est la relation que nous avons avec lui ? Est-il un juge ? Une idéologie ? Un maître à penser ou un ami ? Il est là, il nous pose tous les jours cette question : qui suis-je ? Pour nous rappeler qu’il est avec nous et que rien ne peut nous séparer de son amour !

(Is 22, 19-23;  Ps 137, 1-2a, 2bc-3, 6a.8 ; Rm 11, 33-36; Mt 16, 13-20)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :