Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélie du 3ème dimanche de Pâques │Année B │2018

Ce n'est pas la première fois que Jésus apparaît à ses disciples après sa résurrection. D’ailleurs, nous sommes ici tout de suite après une apparition, celle aux disciples d’Emmaüs. Ces deux hommes sont entrain de raconter leur expérience aux autres lorsque Jésus apparaît au milieu d’eux. Et quelle est leur réaction ? Ils étaient effrayés et croyaient voir un esprit ! Alors que quelques heures plutôt ils avaient invité Jésus à rester avec eux. Ils l’avaient reconnu à la fraction du pain. Jésus leur avait expliqué tout ce qui le concernait dans l’Ecriture et même en ayant vécu tout cela, ils ont encore eu du mal de, spontanément, croire que celui-là qui était devant eux était Jésus ressuscité et pas un esprit ! On pourrait presque se demander que le fait d’être un esprit allait les rassurer. C’est comme si ce qui leur faisait peur était justement le côté incarné de la situation.

Le mystère de l’incarnation ! Dieu qui se fait homme. Dieu qui prend notre chair et qui traverse notre existence comme l’un de nous. Cette incarnation que nous contemplons davantage à Noël s’accomplit ici, après la passion, par la Résurrection. D’ailleurs, l’accomplissement, c’est le fil rouge des apparitions du Ressuscité. Ou plutôt, l’explication de cela. « Il faut que s’accomplisse tout ce qui a était écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. » Autrement dit, Dieu ne fait rien par la moitié. Dieu aime et c’est parce qu’il aime, qu’il sauve. Et Dieu est patient ! Il sait que nous avons besoin de temps. Il sait que nous sommes comme ces disciples qui même après avoir vu Jésus, avaient encore peur ! Il sait bien que nous avons besoin de le rencontrer.

L’expérience des disciples est tout d’abord l’expérience de la rencontre. La rencontre avec le Christ mais aussi la rencontre avec leurs propres fragilités, leurs questionnements, leurs peurs et surtout, la rencontre avec le changement radical de leurs certitudes. Ils sont obligés de vivre un déplacement intérieur et d’aller vers quelque chose de complètement nouveau. Ils doivent quitter leurs zones de confort pour s’émerveiller de ce qui est nouveau et qui change radicalement leur vie !

Après la résurrection de Jésus nous voyons qu’Il rappelle à ceux qu’il a choisi tout ce qu’il avait déjà dit avant sa passion. C’est comme si nous étions dans une grande et ultime révision avant le BAC. Et l’épreuve principale n’est pas de savoir qui sait le plus de choses sur Jésus, mais l’épreuve principale c’est d’être témoin ! Autrement dit, l’épreuve finale ce n’est pas de connaître seulement Jésus, mais c’est de le rencontrer et vivre avec lui, vivre de lui, et vivre par lui. En un mot : c’est d’être chrétien. Oui ! Et nous ne sommes véritablement chrétiens que si nous croyons à la passion, à la mort et à la résurrection du Christ, pour nous. Mais ce n’est pas simplement croire pour croire, mais c’est permettre que cette Bonne Nouvelle change notre vie, change notre cœur, change notre regard. Nous laisser déplacer aussi par cette Bonne Nouvelle. Nous laisser interroger, émerveiller. Pour reprendre l’image de l’épreuve au BAC, nous pouvons bien répondre aux questions à l’examen et, en quittant la salle, tout oublier. Mais dans notre « BAC » à nous il ne s’agit pas de donner des réponses mais de vivre de cette certitude que le Christ est ressuscité et en ressuscitant il a changé notre vie !

Comme les disciples, nous ne reconnaissons pas toujours que le Seigneur est là, au milieu de nous. Mais le Seigneur est avec nous comme il est avec ses disciples. Il nous donne le temps dont nous avons besoin pour lui laisser agir. Il nous donne le temps qu’il nous faut pour lui permettre de faire partie de notre vie. Et le résultat final, ce n’est pas une simple note, mais le résultat c’est la vie en lui, la vie qu’il nous donne pour que nous puissions devenir, par lui, un seul et même corps, témoins de son amour agissant dans le monde.

(Ac 3, 13-15.17-19; Ps 4; 1Jn 2, 1-5a; Lc 24, 35-48)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :