Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélie pour la messe d’engagement des membres de la Communauté Reine de la Paix | 08.01.19 | oratoire saint François d'Assise

En voyant la foule Jésus fut saisi de compassion. Ce sentiment a été engendré par ce que la foule donnait à voir : ils étaient comme des brebis sans berger. Autrement dit, ils n’avaient pas un sens dans leur vie car ils ne savaient pas vers qui y aller. Et Jésus commence par les enseigner. On ne sait pas ce qu’il leur a dit, mais nous pouvons nous en douter qu’il parlait justement de cet amour démesuré de Dieu vis-à-vis de chacun de nous. Et en les enseignant, il donnait du sens à leur existence. Il prenait soin d’eux. Il devenait leur berger. Il préparait le terrain pour que le miracle puisse avoir lieu ! Et pour qu’ils soient capables de répondre, ensuite, à l’invitation : « donnez-leur vous-mêmes à manger. » C’est un peu l’invitation que Jésus vous fait aujourd’hui. Et nous pouvons nous aussi nous questionner comment donner à manger à ceux qui sont là, autour de nous, et qui cherchent un sens à leur vie ? Je pense que saint Jean nous donne un élément de réponse.

« Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres car l’amour vient de Dieu. »  Entendre ceci dans un moment comme celui que nous sommes entrain de vivre c’est nous rappeler que, qui que nous soyons, notre première mission est celle de l’amour. Cet amour dont Dieu lui-même est à la fois l’origine et la manifestation. Cet amour qui n’est pas un assemblage de dogmes ou des principes, mais une invitation à vivre le réel avec cette perspective du don de soi. Se donner jusqu’au bout ! Se donner sans réserve mais avec responsabilité ! Se donner, non pour une cause, ni une idéologie, mais pour/à une personne : Jésus, notre berger, notre ami ! Celui qui nous a aimé le premier. Et ce don se manifeste d’abord là où nous sommes, avec ceux qui nous sont confiés. Il se manifeste par cette relation qui nous unit, cette relation fraternelle qui nous permet, justement, de vivre dans le concret de notre vie, le don de soi. Cette relation qui nous permet de donner et de recevoir !

Je reste profondément convaincu que la vie fraternelle n’est pas seulement être les uns à côtés des autres au nom d’une cause commune ou d’une mission, la vie fraternelle suppose que nous soyons les uns avec les autres, que nous prenions soin des un et des autres pour mieux servir, mieux comprendre les enjeux auxquels nous sommes confrontés car la relation fraternelle c’est un lieu de connaissance de soi, de l’autre et de Dieu. Mais surtout, par la vie fraternelle nous pouvons mieux témoigner de ce Dieu qui a voulu être l’Emmanuel, Dieu avec nous. Proche, aimant, compatissant.

Cette vie fraternelle présente des défis, des difficultés mais aussi des moments de grâce. Chacun de nous avons nos propres bagages et cela n’est pas seulement ceux que nous portons avec nous lorsque nous partons en mission. Nous avons notre bagage culturel, notre manière de voir le monde et de l’appréhender, nous avons chacun nos lieux de combats et nos lieux de joies. Mais celui qui nous rassemble, celui qui vous a rassemblé dans une seule et même communauté au service de cette grande et belle famille qu’est l’Eglise, c’est Lui qui doit être le centre de votre vie, de vos choix et de votre vocation. Aimer les uns et les autres, par nous-mêmes, ce n’est pas évident, ni facile, voire impossible. Le maximum qu’on peut réussir c’est parfois, rester polis, par devoir ! Mais si le Christ est là, au cœur même de notre vie, ça reste toujours pas facile, et pas évident, mais ça devient possible ! Et c’est ce témoignage là qui portera des fruits. Et aujourd’hui, dans le monde qui est le notre, c’est ce témoignage là qui pourra nourrir ceux qui cherchent un sens à leur vie !

Talitta, Wagner et Athila, vous  n’avez pas des biens ni un salaire, mais ce que vous avez de plus précieux, vos 5 pains et vos 2 poissons, vous avez décidé de donner au Seigneur, à savoir, votre propre personne. Que votre cœur soit ancré en celui de Jésus. Que votre regard reste fixé au sien ! Et que votre capacité à aimer, manifesté par le don de votre vie, soit pour tous ceux que vous allez croiser, un témoignage de ce Dieu qui nous regarde avec un regard d’amour et qui veut se donner à chaque instant pour que nous ayons la vie et la vie en abondance !

(1Jn 4, 7-10 ; Ps 71 ; Mc 6, 34-44)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :