Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélie du 2ème dimanche du carême | Année C | 2019

Nous avons changé de cadre. Nous passons du désert à la montagne ! Et la liturgie d’aujourd’hui nous donne de contempler le Christ transfiguré. Et Luc nous dit bien qu’il y va pour prier. Et Pierre, Jean et Jacques deviennent témoins de la manifestation de la Gloire de Dieu. 

Je ne veux pas entrer dans une explication détaillée de ce beau et profond récit de la Transfiguration du Seigneur. Mais un détail en particulier m’a touché : l’attitude de Pierre. Lorsque Jésus est transfiguré, l'attitude de Pierre montre que ce moment était un moment de profond bonheur : « maître, il est bon que nous soyons ici ! Faisons 3 tentes… » Il veut demeurer. Rester. Cette demande nous révèle qu’il est comblé. Les disciples vivent là, un instant d’éternité. Une espèce de porte entre-ouverte de ce qui nous est promis par le Seigneur. Ils ne se doutaient pas qu’ils allaient vivre ce moment. Ils étaient fatigués, accablés de sommeil (monter sur la montagne fatigue). Et d’un coup, sur la montagne, tout va bien. Tout est beau. Lumineux. 

Nous vivons, nous aussi, dans notre quotidien, des moments où nous voudrions que le temps s’arrête, tellement nous sommes comblés et des moments où nous sommes accablés par la fatigue. Et la messe n’y échappe pas ! Nous pouvons être accablés et pas seulement par le sommeil, mais par nos soucis, nos doutes, nos questionnements, ou notre indifférence. Nous pouvons nous laisser prendre par les soucis quotidiens, nous nous inquiétons de ce que nous allons manger tout à l’heure, est-ce que j’ai bien programmé le four, préparé l’entrée. Mis le vin blanc au frigo ? Et si la messe dure plus d’une heure ? Que vais-je faire ? Et le prêtre… pourvu qu’il ne parle pas trop et que la communion aille vite… Et nous oublions que la messe est aussi un instant d’éternité ! Lorsque nous venons à la messe nous montons sur la montagne pour prier, et nous sommes témoins de la transfiguration du Christ. Il se donne par sa Parole et par l’Eucharistie. Il se donne pour que nous puissions avoir un avant-goût de ce que nous vivrons dans l’éternité. Mais surtout, il se donne pour que notre cœur soit transfiguré, aujourd’hui, maintenant. Et c’est ce cœur transfiguré qui nous permet de croire. C’est-à-dire, de tenir fermement. De faire confiance jusqu’au bout même si nous sommes proies aux doutes, au découragement, à l’angoisse. Croire fermement que le Seigneur est là et qu’Il peut transformer mon cœur. Mais pour croire, il nous est nécessaire « écouter ». Et c’est justement la supplication que nous entendons du Père : « Ecoutez-le. » Autrement dit, faites-lui confiance. Et cela ne concerne pas seulement les 3 disciples, mais chacun de nous. Ecouter ce Dieu qui nous invite à vivre notre « exode », sortir de ce qui nous rend prisonniers, pour entrer dans un chemin de liberté. Ecouter ce Dieu qui se donne dans l’Eucharistie, sacrement de la transfiguration, pour transfigurer notre cœur et fortifier notre foi, dans nos luttes quotidiennes. Ecouter ce Dieu dont la Parole est source de vie.

Frères et sœurs, il est bon que nous soyons ici ! Mais ne faisons pas nos tentes. Cet instant d’éternité que nous vivons ensemble, fortifie notre foi pour que nous retournions dans notre quotidien pour être témoins que le ciel commence ici et que nos actes, les plus simples, manifestent la présence de Jésus, qui transforme et vivifie !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :