Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélie du 18ème dimanche du Temps Ordinaire | Année C | 2019

Dans la célébration du sacrement du mariage, au moment de la bénédiction finale, nous disons au nouveau couple : « que votre travail à tous deux soit béni, sans que les soucis vous accablent, sans que le bonheur vous égare loin de Dieu. » Cette phrase m’a toujours interpellé et je trouve qu’elle résume bien la liturgie d’aujourd’hui.

Lorsque nous entendons le début de la première lecture avec cette affirmation « vanité des vanités, tout est vanité ! » nous sommes peut-être saisis par le côté radical de cette exhortation. Et nous y mettons peut-être une connotation morale. Alors qu’il ne s’agit pas du tout de cela. Et c’est Jésus, dans l’Evangile qui vient nous l’éclairer.

On demande à Jésus d’être arbitre dans une affaire d’héritage. Il remet le demandeur à sa place en lui montrant qu’il n’est pas venu pour gérer des histoires de famille. Mais il amène l’interlocuteur plus loin par cette parabole d’un homme qui amasse sa richesse, en faisant de celle-ci son plus grand trésor, et qui finit par ne pas en profiter car Dieu le rappelle à lui. Jésus va donc nous déplacer, nous bousculer pour nous dire, à sa manière à lui, que tout est vanité. C’est-à-dire, que ce que nous devons chercher, d’abord, c’est le trésor essentiel : Dieu.

Ainsi, il nous invite à la simplicité, à aller à l’essentiel. Ou pour dire autrement, c’est invitation à l’humilité. La même à laquelle les couples sont invités au jour de leur mariage : l’humilité d’accepter de donner une place à Dieu dans leur couple. Une invitation à faire confiance dans les épreuves et à ne pas s’éloigner de Dieu dans les moments de bonheur. Et cela est une invitation pour chacun de nous.

Être riche de Dieu, être riche en Dieu. Vivre ce temps qui nous est donné avec la foi qui nous permets d’avancer. Et en parlant d’héritage, n’est-ce pas, la foi, l’héritage le plus précieux que nous avons reçu ? Cette foi qui nous introduit dans l’Espérance de la Résurrection. La résurrection qui est, pour nous, l’héritage ultime que Dieu nous accorde ?

Vanité des vanités… tout est vanité ! C’est une invitation pour chacun de nous, pour nous rappeler que tout passe, que Dieu seul demeure. Une invitation à entrer dans la dynamique de Dieu qui est celle de la vie, du don de soi. Un rappel pour nous pour nous redire que la foi n’est pas une question de réussite, mais une question de relation. De relation personnelle avec Dieu.

Laissons-nous entraîner par cette dynamique de l’amour de Dieu. Cette dynamique de la foi, qui nous entraîne dans l’Espérance et le don de nous-mêmes. Pour que les soucis ne nous accablent pas et pour que le bonheur ne nous éloigne pas de Dieu. Mais que nous soyons toujours attachés à ce qui est essentiel.

(Qo 1, 2 et 2, 21-23 ; Ps 89 ; Col 3, 1-5.9-11 ; Lc 12, 13-21)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :