Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélie du 23ème dimanche du Temps Ordinaire

Quel est les plus grand des commandements ? Nous savons tous que c’est aimer Dieu et le prochain comme soi-même. En ayant cela en tête, nous pouvons nous demander que veut bien vouloir dire cette parole de Jésus : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. »

Comment, d’un côté peut-il nous révéler le plus grand des commandements, et d’un autre, nous demander clairement de renoncer à tout cela pour lui préférer à Lui ? Pour comprendre cela, tout se joue dans cette petite phrase de l’évangile d’aujourd’hui : « il se retourna ». En se retournant Jésus nous révèle deux choses importantes : 1/ qu’il ouvrait la marche, il était donc devant, et 2/ que des gens le suivaient.

Ce mouvement de Jésus révèle qu’il prend au sérieux le fait que « des grandes foules fassent marche avec lui. » Et c’est l’intensité de son geste qui nous donne la clé de lecture de la radicalité de ce qu’il dira par la suite.

Nous, on entend que Jésus nous invite au renoncement. Et c’est bien normal, vu ce qu’il dit. Mais en fait, il s’agit surtout ici du don total de soi ! Il ne s’agit pas d’abord de renoncer, mais il s’agit surtout, et d’abord, de se donner ! Se donner d’abord à Dieu. Celui qui est devant, qui nous guide, qui nous montre le chemin. Jésus n’est-il pas Dieu ? Le premier des commandements ne commence-t-il pas par « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu ? » Et c’est cet amour-là qui pourra nous permettre alors d’aimer les autres et nous-mêmes. Et la croix dans ça ? Que vient-elle faire là-dedans ? « Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple. » C’est exactement la même lecture. Lorsque nous parlons de la croix nous pensons instinctivement à la souffrance, à la mort, à ce qui est difficile. Mais la Croix, la vraie, celle que le Christ nous a porté, est avant tout signe de vie ! Donc, porter sa croix, c’est porter sa vie ! C’est savoir pourquoi nous sommes ici. C’est trouver quel est le sens de notre chemin. Et le sens premier est devant nous, c’est le Christ. Qui se retourne vers nous, pour nous rappeler que nous sommes importants pour lui.

Porter sa croix c’est découvrir que nous sommes faits pour nous donner et que la seule chose qui donne le véritable sens de notre vie c’est le don de nous-mêmes. Mais pour nous, les chrétiens, si ce don n’est pas ancré dans le Christ, il est donc, vide de sens. C’est pour cela que Jésus nous demande de le préférer à lui, avant toute chose. Car en le préférant à lui notre amour sera alors ajusté. Notre vie trouvera alors son véritable sens et nous pourrons alors nous donner pleinement. Et donc, aimer pleinement. Ce que Jésus nous demande n’est donc pas de laisser tomber ce que nous aimons, mais c’est de les aimer pleinement, avec Lui !

« Il se retourna », un geste tout simple, mais qui engendre la prise de conscience que celui qui est devant n’est pas seulement un homme plein de bonnes intentions, mais c’est Dieu lui-même qui vient nous dire que nous sommes appelés à la vie, à prendre nos vies en main, à découvrir ce pourquoi nous sommes là ! Quel est le sens de votre vie ?

(Sg 9, 13-18 ; Ps 89 ; Phm 9b-10.12-17 ; Lc 14, 25-33)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :