Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélie du 27ème dimanche du Temps Ordinaire|Année C

Nous pouvons être assez déroutés par la réponse de Jésus à la demande des apôtres. D’abord avec cette histoire de foi qui serait capable de transposer un arbre de la terre pour le planter dans la mer. Ensuite par cette espèce de mépris que Jésus laisse entendre lorsqu’il dit qu’un serviteur n’est qu’un serviteur et qu’il ne fait que son devoir lorsqu’il accompli ce qui lui est demandé. Ça peut être notre ressenti si nous lisons cet évangile sans nous rappeler que toute parole de Jésus est une parole de vie !

En réalité, le souci n’est ni la demande ni la réponse. C’est la manière de poser la question. « Augmente en nous la foi ! » Demande les apôtres. Quelle serait la taille idéale ou la quantité idéale de la foi ? Et pourquoi ? Pour faire des miracles ? Pour changer la nature des choses ? Peut-être que leur demande était liée au fait qu’avec une foi plus grande ils pourraient faire en sorte que les personnes puissent croire en Jésus. Mais justement, Jésus a fait des miracles, Jésus a changé la nature des choses… et tous n’ont pas cru en Lui. Et de quelle foi s’agit-il ? La foi du miracle ? La foi du merveilleux ? Et c’est là où la réponse de Jésus va remettre les apôtres, à nouveau, dans le bon chemin.

L’absurdité de son image d’un arbre qui serait déraciné et planté dans la mer, montre l’absurdité de la demande des apôtres. Ils veulent inventer un « fidesmètre » (instrument imaginaire pour mesurer la foi chez une personne) Ceux-ci demandent une quantité de foi alors que Jésus propose une qualité dans la foi. Nous quittons donc le côté quantitatif pour entrer dans le côté de la relation. Tout se joue dans la relation. Dans cette relation personnelle avec le Christ. Dès lors, que notre foi soit grande ou petite, peu importe. Tant que notre foi soit la foi en Jésus Christ ! Enraciné dans sa Parole et vécue aussi en communauté ! Car c’est lui qui agit. Et si c’est lui qui agit, rien ne peut nous décourager. Ce n’est pas la foi des miracles qui nous fera changer mais la foi toute simple, en ce Jésus Ressuscité ! Car c’est par elle que nous pouvons alors vivre cette relation personnelle qui nous fait entrer dans la fidélité de l’appel et de l’amour du Christ. C’est lui qui agit ! Mais pour qu’il agisse il a besoin d’un cœur disposé, capable d’accueillir.

Et si c’est lui qui agit, nous pouvons alors avancer dans la confiance et accomplir notre mission sereinement, non sans épreuves ni difficultés, mais sereinement. Et c’est là le coup de génie de Jésus. Alors que les apôtres (les envoyés) sont peut-être inquiets de ne pas y arriver, Jésus, lorsqu’il dit que nous « sommes des simples serviteurs » et que « nous n’avons fait que notre devoir » les invite à rester sereins face à la mission. Il nous suffit d’un peu de foi, nous faisons ce qui est à notre portée, Dieu fait le reste. Ce qui veut dire que l’expression « simples serviteurs » ne dédouane pas l’apôtre de faire sa mission avec amour en y mettant son propre cœur. Mais ça l’enlève le poids du résultat ! De l’efficacité ! Et dans un monde où l’on cherche la performance dans tous les domaines, il est bon d’entendre que notre mission n’est pas d’aboutir à un résultat précis, mais notre mission c’est d’aimer, comme Jésus !

Dieu nous associe à son œuvre mais c’est Lui, tel un bon maître, qui prend la responsabilité du résultat. La réponse de Jésus est plutôt une invitation à la fidélité et à la célébration. Une invitation au témoignage ! Le témoignage serein que Dieu agit en nous. Et que, s’il le veut, il agit aussi à travers nous ! Nous n’avons pas à avoir un « fidesmètre », pour mesurer notre foi (ni celle des autres). Nous avons, en revanche, à avoir, un cœur qui se laisse toucher, aimer et transformer par ce Jésus qui est ressuscité ! Pour, ensuite, servir sereinement, sans aucune obligation de résultat. Car c’est Lui qui agit ! Il nous a donné un esprit de force et d’amour. Faisons donc ce que nous pouvons avec la foi que nous avons, dans la confiance, et laissant Dieu faire le reste !

(Ha 1, 2-3 et 2, 2-4 ; Ps 94 ; 2 Tm 1, 6-8.13-14 ; Lc 17, 5-10)

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :