Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélie du 28ème dimanche du Temps Ordinaire

Ils furent 10 à être guéris mais un seul est revenue pour rendre grâce et reconnaitre l’action de Jésus. Et la force de ce geste est renforcée par le fait que celui qui dit « merci » était doublement marginalisé : d’abord parce qu’il était lépreux et ensuite parce qu’il était étranger !

Je ne vais pas vous faire une réflexion sur l’étranger. Non ! Car nous pouvons, chacun de nous, être un étranger pour l’autre. Nous pouvons être là, vivre ensemble, et ne pas savoir qui nous sommes. Mais je veux vous parler de la capacité de l’autre de nous montrer la face de Dieu.

Nous sommes tous, chacun de nous, dépositaires d’un grand trésor. Chacun de nous est porteur d’une bonne nouvelle : celle d’un Dieu qui a transformée notre vie ! Et si ce n’est pas encore le cas pour l’un ou l’autre, c’est parce que peut être nous restons bien souvent, distant, à regarder, à analyser… et à questionner ! Et nous oublions de laisser jaillir de notre cœur ce cri : « Jésus, maître, prends pitié de nous. » Prends pitié de moi. Autrement dit, viens à la rencontre de ma fragilité ! Viens rencontrer ce manque qui habite mon cœur ! Viens prendre soin de moi ! Et chemin faisant, le Christ agit dans nos vies !

Le cœur de ce que nous voyons dans cet évangile c’est la capacité d’entrer en relation. Pas simplement de rencontrer l’autre. Mais d’entrer en relation. C’est-à-dire, se laisser toucher par l’autre, transformer par l’autre. Cette relation qui nous tire vers le haut et qui nous rend plus forts. Cette relation qui nous permet de voir, en nous, ce qui a besoin d’être guéri mais surtout, qui nous apprend que, par l’amour, le vrai, celui qui donne la vie, nous pouvons manifester la gloire de Dieu. Et ce lépreux, lui, non seulement il a rencontré le Christ, mais il est entré en relation avec lui ! A tel point, qu’il est revenu pour dire MERCI ! Et donc, pour reconnaître que ce Jésus n’était pas seulement un homme extraordinaire, mais un Dieu aimant qui se soucie de ce que nous pouvons vivre !

Tous les 10 ont rencontré Jésus. Mais un seul a bien voulu entrer en relation avec lui. Cette relation vraie qui mène à la reconnaissance qui est le fruit de la conversion.

Rendons grâce pour la belle famille que nous formons. Émerveillons-nous de ce que nous vivons ensemble (même s’il y a encore beaucoup de choses à faire) et confions au Seigneur nos pauvretés! Que sa grâce transforme notre cœur pour que nous ayons toujours et davantage le regard tourné vers Lui!

Ayons donc le courage et l’audace de ce lépreux pour crier « Jésus, maître, prends pitié de moi ! » Et ayons la simplicité et revenir lui dire MERCI ! Osons présenter au Christ les lèpres de nos cœurs qui nous empêchent de nous laisser transformer par Lui ! Et ce n’est ainsi que nous pourrons alors entrer en dialogue avec les uns et les autres ! En reconnaissant que dans ma pauvreté, Dieu vient manifester sa gloire ! Il vient manifester sa présence ! Et que par ma pauvreté, il révélé sa face au monde !

Avançons ensemble sur le chemin de l'Évangile! Exigent, certes ! Mais passionnant ! Puisque c’est le chemin par lequel nous pouvons entendre du Christ : « va, ta foi t’a sauvé ! » Et le salut vient bien souvent par la capacité de rendre grâce ! Disons donc, MERCI ! Merci à l’autre de me révéler la face de Dieu. Et Merci à Dieu de bien vouloir se révéler à travers l’autre ! 

Merci, merci et encore MERCI !!! Car le Seigneur fait pour nous des merveilles !

(2R 5, 14-17 ; Ps 97 ; 2 Tm 2, 8-13 ; Lc 17, 11-19)

(fête paroissiale de rentrée)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :