Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélie du 32ème dimanche du Temps Ordinaire | Année C | 2019

Nous sommes tous à peu près d’accord sur la résurrection de Jésus, mais lorsqu’il s’agit de la notre, c’est déjà plus compliqué.

A l’époque de Jésus les pharisiens croyaient déjà en la résurrection. Car il était logique que si Dieu est le Dieu de la vie, il pouvait alors nous libérer de la mort. Les saducéens, quant à eux, ne le croyaient pas ! La résurrection aurait des conséquences compliquées à résoudre. Comme dans cette question qu’ils posent à Jésus.

Eux, les saducéens, sont dans un raisonnement humain, logique et implacable. Si une femme a sept maris sur la terre, à la résurrection, de qui sera-t-elle l’épouse ? Et Jésus va venir les déplacer et leur rappeler que parfois la raison doit laisser la place à la foi ! Et la connaissance humaine, si brillante soit-elle, doit donner la primauté à la Parole de Dieu. Jésus va sur leur terrain, il va prendre le même personnage, Moïse, qui a apporté la Loi, pour amener les saducéens plus loin dans leur foi. Et le retournement survient par le fait qu’avant de donner la Loi, Moïse a rencontré le Dieu qui s’est révélé être le Dieu des vivants et non celui des morts. Et c’est là ou tout va se jouer, dans la rencontre !

Ainsi, la question de la résurrection n’est pas une histoire de compréhension, mais une question d’accueil ! Accueillir quelqu’un dans ma vie, opère forcément un changement. Rencontrer Dieu et l’accueillir dans ma vie, va forcément changer mon approche vis-à-vis de la vie et la mort ! Et je dis bien, rencontrer ! Pas connaitre l’histoire, mais le rencontrer. Cette rencontre qui transforme pleinement et profondément notre vie ! Et c’est cette rencontre-là, fondatrice, avec ce Dieu vivant, qui nous fait entrer dans l’Espérance certaine de la résurrection.

Et Jésus laisse clair que la résurrection n’est pas une continuation de notre vie ici-bas, telle qu’elle, mais une transformation dans la Vie de Dieu. Car lorsque Jésus nous dit que nous serons « semblables aux anges » ils est en train d’affirmer que, désormais, après la résurrection, la mort n’aura plus aucun pouvoir sur nous. Et que nous seront vivants de la vie de Dieu.

La question qui demeure c’est pourquoi ils utilisent l’image du mariage ? Parce que là aussi, ils sont dans un raisonnement dépourvu de toute rencontre ! Le mariage était considéré, d’abord, pour la reproduction. Alors qu’il doit s’agir, d’abord, d’amour. Et ce que les saducéens ne voyaient pas, c’est que la réponse à leur question était là, devant eux, Jésus lui-même, la Parole faite chair ! Et c’est par Lui que nous pouvons entrer dans cette espérance.

Ce n’est que par le Christ que tout prend sens ! Et c’est notre attachement au Christ, qui nous permet de quitter le terrain de la compréhension à tout prix pour entrer dans celui de l’accueil de la bonne nouvelle. Celui de la foi ! Croire en la résurrection n’est pas une option, pour les chrétiens, car c’est elle qui donne sens même à notre foi. C’est elle qui donne sens même à notre vie ! C’est elle qui nous permet de nous mettre debout, même si des situations nous font nous courber, mais par le Christ, qui nous réconforte, nous entrons dans la puissance de la Vie ! Et si nous ne le croyons pas, il est peut-être temps de vivre notre propre épisode du Buisson ardent, de vivre notre propre rencontre personnelle avec Dieu, ce Dieu qui est le Dieu de la vie et non pas de la mort !

(2M 7, 1-2.9-14 ; Ps 16 ; 2Th 2, 16 à 3,5 ; Lc 20, 27-38)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article