Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélie pour le 2ème dimanche de l’Avent|Année A|2019/20

[Entrée en Eglise de Méline]

Dimanche dernier nous avons commencé le temps de l'avent avec une promesse que le Seigneur nous fait selon laquelle "la nuit est bientôt finie" et cette promesse ne peut être accueillie que si nous avons cette certitude que le Seigneur vient dans notre vie, qu'il est venu dans notre monde et qu'il reviendra. 

Aujourd'hui, le prophète Isaïe nous présente le monde tel quel Dieu le désire. Un monde avec concorde et fraternité, un monde bienveillant , où chacun s'encourage à devenir meilleur dans l'amour, c'est-à-dire, dans le Christ, comme nous le dit saint Paul. La question que nous pouvons nous poser est celle-ci: pourquoi Dieu n'intervient-il pas pour que ce monde, à son image, arrive? Et une idée de réponse nous est donnée par l’évangile.

Nous découvrons dans l’évangile la figure de Jean Baptiste, qui nous emmène dans le désert. Il invite tous à la conversion car le Royaume de Dieu est proche. Il est la voix qui crie dans le désert. Il y a presque une ambigüité dans cette phrase. A quoi sert une voix qui crie dans un désert ? Il ne vaut pas mieux aller crier là où il y a du monde? Dans le monde biblique, le désert est le lieu de la manifestation de Dieu. Le lieu de la rencontre et de la conversion, justement. Et ici il y a un message d’Espérance pour nous : là où nous sommes, dans les déserts arides que nous traversons, Dieu peut se manifester. Nous pouvons le rencontrer. Sa voix crie dans nos déserts ! Mais pour l’entendre, nous devons nous tourner vers Lui.

L’invitation de Jean est cruciale. La conversion est ce qui marque un changement radical. C’est par notre conversion quotidienne que le monde tel quel Dieu l’a voulu peut advenir. Car la conversion doit produire un fruit digne d’elle-même. Et c’est là où il est opéré, pour nous, un basculement. Le baptême que nous recevons n’est pas seulement un moment qui marque une conversion, mais c’est un appel à entrer dans une relation personnelle avec le Christ. Un baptême qui n’a pas comme fruit l’accroissement de notre relation avec Jésus, ne sert à rien ! C’est juste un rite ! 

Ce n'est donc pas à Dieu de claquer du doigt pour transformer ce que nous pensons qu'il doit transformer. Mais c'est à nous d'avoir assez de courage et d'envie pour manifester que notre attachement au Christ transforme notre vie, jusqu'au plus profond de notre être. Le signe de la conversion le plus parlant est celui par lequel nous montrons que non seulement nous voulons suivre le Christ mais que nous voulons avoir une relation personnelle avec lui! 

Avoir cette relation personnelle avec le Christ c’est assumer la croix comme signe de vie. C’est choisir le Christ pleinement et rejeter ce qui nous sépare de lui. C’est le chemin pascal, qui commence à Noël, c’est le chemin du baptême et de tous les baptisés. Nous sommes baptisés au nom du Christ pour entrer dans sa vie. Pour vivre l’harmonie selon le Christ. Et c’est dans sa Parole, qui nous est offerte, que nous trouverons alors Espérance et Réconfort. Parce que cette Parole offerte est Jésus lui-même donné à chacun !

Nous sommes ici aujourd’hui pour célébrer cette Parole qui se donne et qui continue de transformer des vies et d’appeler ! Comme il transforme la vie de Méline et l’appelle encore et encore. Par son entrée en Eglise elle nous rappelle que nous faisons partie d’une même et seule communauté, d’une famille qui doit apprendre à s’aimer, à s’accepter et à se laisser transformer, bousculer et déplacer. Qu’est-ce qui donnera envie à Méline de revenir ? De vouloir approfondir sa foi et son amitié avec le Christ? Entre autres choses, ce que lui donnera envie de rester dans la famille, c’est notre propre appartenance. C’est le témoignage que nous donnerons. C’est l’énergie que nous mettrons pour faire advenir ce monde tel quel Dieu le désire. C’est notre capacité à reconnaître, dans l’autre, la présence du Christ. Qu’est-ce que la fera fuir ? La discorde, le manque de fraternité, l’attachement aux idéologies qui nous séparent ! Aujourd’hui, dans les déserts que nous pouvons traverser, l’entrée en Eglise de Méline est comme cette voix qui crie dans le désert pour nous rappeler que, par notre baptême, nous sommes appelés à vivre de la vie du Christ. Nous sommes appelés à lui donner notre vie ! Nous sommes sans cesse invités à entrer dans un chemin d’Espérance! Dans un chemin de résurrection ! 

Laissons alors retentir dans nos cœurs cette invitation de Jean Baptiste à la conversion. Mais surtout, ayons l’attitude qui nous est signifiée par une entrée dans l’Eglise : celle de mettre le Christ au cœur même de notre vie ! Et accueillons celui qui vient pour nous sauver ! Car il est la Parole, Dieu fait chair.

(Is 11, 1-10 ; Ps 97 ; Rm 15, 4-9 ; Mt 3, 1-12)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article