Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélie pour le 7ème dimanche du Temps Ordinaire|Année A|2020

La parole de Dieu nous invite aujourd’hui à la surabondance. La surabondance du don de soi, mais le don de soi éclairé, animé et investi par le Christ. Par toutes ces recommandations, Jésus ne nous demande pas de poser un acte volontariste. Le volontarisme n’est pas chrétien. Ceci serait aller contre la nature et faire le devoir pour le simple devoir. Ou le faire pour se faire bien voir des gens. Jésus nous invite à un acte plus radical. L’acte radical dont l’amour est le moteur et l’amour lui-même devient un acte de la volonté ! Jésus nous demande de poser un acte de foi ! Et pour poser un acte de foi qui porte du fruit, nous ne pouvons pas le faire si Jésus n’est pas la source.

Cette surabondance du don de soi auquel nous sommes invités, ne peut, pour nous, prendre racine et se déployer que si nous nous laissons déranger, transformer et bousculer par Jésus. Car c’est lui qui donnera sens à chaque geste que nous poserons. Priez pour ceux qui nous persécutent, aimer nos ennemis, par exemple, ce sont des actes impossibles à vivre si nous n’avons pas, en nous, cette certitude d’un bien plus grand, plus noble et plus vrai ! Et pour nous, les chrétiens, ce bien est Jésus lui-même. Et lui seul peut nous aider à trouver un sens profond dans tous que nous traversons.

L’exigence de l’Evangile vient toucher notre désir de tranquillité. L’exigence de l’Evangile, vient nous bousculer pour que nous puissions entrer dans le dynamisme de la vie dans le Christ. Cette vie qui nous aide à élargir notre regard. A élargir notre cœur et nous interroger au plus profond de nous-mêmes : quel genre de chrétien suis-je ? Celui qui rempli un cahier de charges et qui fait tout comme il faut ; ou celui qui se laisse questionner, déranger, transformer profondément par ce Jésus qui nous invite à aller plus loin dans nos relations interpersonnelles, à aller plus loin dans notre relation avec lui ? Ce Jésus qui nous rappelle que nous sommes appelés à aimer jusqu’au bout ! Et à être parfaits, comme le Père céleste. C’est-à-dire, être entiers, debout, tout en accueillant aussi bien les dons que nous avons reçu comme nos pauvretés. Et le tout parce que nous sommes le sanctuaire de Dieu et qu’il agit dans notre vie et dans la vie de ceux qui sont autour de nous.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article