Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Jojo Rabbit

J’ai beaucoup aimé. Pourquoi ? Parce qu’il est beau, drôle et émouvant. Nous sommes surpris par l’humour (on rigole vraiment bien), alors que nous sommes dans une période douloureuse de l’histoire, mais le regard d'un enfant rends candide et drôle.

Nous suivons l’histoire de Jojo (Roman Griffin Davis), et nous avons comme toile de fond la deuxième guerre mondiale. Avec un humour décalé et je dirais même courageux, nous sommes plongés, de manière subtile, dans une réflexion sur le bien, le bon, le vraie et le juste. Et interpellés quant aux Hitlers (Taika Waititi) qui peuvent habiter nos pensées, et nous rendre prisonniers des préjugés. Ce petit garçon, Jojo, qui rêve d’être comme tous les autres, mais surtout, il rêve d’être comme on veut qu’il soit, découvre, par une amitié inattendue, qu’il n’y a pas de meilleure façon d’être que d’être soi-même. Et être soi-même peut s’avérer aussi difficile que de faire ses lacets lorsque nous sommes petits. Mais ça s’apprend !

C’est en étant eux-même que des personnages découvrent ce que peut être la vraie liberté. Ce film est, pour moi, un éloge au regard innocent qui permet de garder l’espérance même si le monde s’écroule. Même si les bombes font peur. Même si l’avenir est incertain.  « Tu feras quoi quand tu seras libre ? Je danserai ! » Parce qu’être libre, comme la danse, commence d’abord, à l’intérieur de soi !

A regarder, vraiment ! Et si en plus, vous êtes en bonne compagnie, cela ne fera qu’augmenter le plaisir.

 

Jojo Rabbit. Un film de Taika WAITITI. Avec Roman Griffin Davis, Scarlett Johansson, Taika Waititi, Thomasin McKenzie. Sortie en France: janvier 2020. 108 minutes. -10.

La bande annonce: https://www.youtube.com/watch?v=PbqlAzPn3mI

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article