Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélie du 14ème dimanche du Temps Ordinaire | Année A | 2020

Quelle belle image que Jésus nous donne aujourd’hui dans l’évangile. En dévoilant l’intimité de sa relation avec le Père, il nous donne d’entrer nous-mêmes, dans cette relation. Cette relation qui est faite de reconnaissance, de vérité, d’échange.

« Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange… » Jésus commence par reconnaitre que le Père est un autre, un tout autre. Mais un autre que Lui, Jésus, connait dans l’intimité. Il reconnait qu’il est « Seigneur », qu’il peut tout ! Et dans sa grande puissance, alors qu’il aurait pu faire ce qu’il voudrait, il a décidé de révéler aux tout petits ce qu’il a caché aux sages et aux savants. Les secrets de son cœur. Comme que pour nous apprendre que la puissance de Dieu se révèle d’abord dans ce qui est petit, fragile, dans celui qui se laisse façonner par Lui. Dans un cœur à cœur. Et cette parole de Jésus est confirmée par la certitude de cette relation privilégiée qu’il a avec le Père. « Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils sinon le Père, et personne ne connait le Père sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. »

Et une fois que nous avons était témoins de cette relation entre le Père et le Fils, Jésus tourne vers nous son regard. Car la relation avec Dieu, notre prière, n’est féconde que si elle nous pousse à aller vers l’autre. A devenir, pour l’autre, présence de Dieu. Et Jésus, connaissant notre cœur et notre âme, nous fait cette invitation « venez à moi… » Aller vers le Christ c’est se laisser dépouiller de ce qui nous encombre. De ce qui est de trop en nous pour entrer dans cette intimité et cette relation qui nous révèle qui nous sommes et qui nous permets de devenir pleinement humains, car la fatigue est propre du chemin de l’homme qui se laisse bousculer, transformer, qui se laisse devenir ce pourquoi nous sommes créés. Et sur notre chemin, nous pouvons trouver ce repos dans le Christ.

Et Jésus nous invite à entrer dans son école. A devenir ses disciples. Être disciple c’est prendre possession de l’enseignement du maître, le rendre notre et déployer en nous ce à quoi le maitre nous invite. Devenir disciple c’est savoir que nous pouvons compter sans cesse avec celui qui nous enseigne, qui nous pousse vers l’avant. Devenir disciple c’est se laisser élargir le cœur. Et devenir disciple du Christ c’est aussi avoir conscience que sans lui nous ne pouvons rien faire. Que sans lui nous ne marchons qu’à tâtons, que sans lui, nos fatigues sont stériles. Et le Seigneur nous attend dans ce rendez-vous qu’il nous donne par la prière. Par sa Parole et par l’Eucharistie. Mais il nous attend aussi dans ce rendez-vous qu’il nous donne par la rencontre avec l’autre. Car avoir le regard tourné vers Dieu et ne pas être capable de tourner notre cœur vers les autres, ce n’est pas être dans l’école du Christ. C’est le mouvement même de la croix : vers le Haut et vers l’autre ! Vers Dieu et vers ceux à qui le Père a révélé ses secrets !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article