Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélie du 15ème dimanche du Temps Ordinaire | Année A | 2020

Lorsque nous avons fait, ne serait-ce qu’un tout petit peu, l’expérience de cultiver la terre, nous savons que le premier pas, avant de poser la semence, c’est de préparer le terrain. En lisant cette parabole que Jésus nous dit, nous pourrions presque qualifier ce semeur de négligent. Je le vois bien prendre son sac de semences et sortir pour les semer un peu n’importe comment, et n’importe où. Et c’est peut-être cet effet là que Jésus voudrait causer.

Le public auquel Jésus s’adressait savait bien comment cultiver la terre. Pour autant, sans introduction, Jésus leur lance « voici que le semeur sortit pour semer… » et il s’ensuit la narration des lieux sur lesquels les semences sont tombées et l’impact des différents terrains sur l’avenir des semences.

Ceux qui l’écoutaient pourraient se dire en eux-mêmes que le semeur en question ne savait pas bien faire son travail. Qu’il était négligent. Mais comme Jésus dira à ses disciples, en expliquant lui-même cette parabole, ici, il est question du cœur dans lequel la Parole de Dieu est semée. Le cœur est ce terrain sur lequel la Parole vient et essaie de prendre vie !

Ecoutons l’explication de Jésus lui-même sur cette parabole : « Vous donc, écoutez ce que veut dire la parabole du semeur. Quand quelqu’un entend la parole du Royaume sans la comprendre, le Mauvais survient et s’empare de ce qui est semé dans son cœur : celui-là, c’est le terrain ensemencé au bord du chemin. Celui qui a reçu la semence sur un sol pierreux, c’est celui qui entend la Parole et la reçoit aussitôt avec joie ; mais il n’a pas de racines en lui, il est l’homme d’un moment : quand vient la détresse ou la persécution à cause de la Parole, il trébuche aussitôt. Celui qui a reçu la semence dans les ronces, c’est celui qui entend la Parole ; mais le souci du monde et la séduction de la richesse étouffent la Parole, qui ne donne pas de fruit. Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la Parole et la comprend : il porte du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. »

Nous pouvons nous poser deux questions : 1/ Quel est l’état de notre cœur aujourd’hui dans son rapport à la Parole de Dieu ? 2/ Quel type de semeur suis-je ? Autrement dit, comment je suis disciple et missionnaire ? Comment nous nous laissons rejoindre, toucher et transformer par la parole de Dieu ? Car par elle le Seigneur accomplit son œuvre dans notre vie. Par elle, nous pouvons grandir dans la connaissance de Dieu et de l’autre, et de notre propre humanité. En elle nous trouvons du réconfort, mais aussi de l’encouragement ainsi que de quelques remises en question. Et cette parole doit s’incarner dans notre vie, dans notre communauté, dans notre quotidien.

Chacun de nous, nous avons la responsabilité de préparer notre cœur pour recevoir la Parole et se laisser transformer par elle, et nous avons aussi la responsabilité de l’annoncer ! Et pour cela nous sommes appelés à ne pas être comme les pharisiens qui écoutent et ne comprennent pas, qui regardent et ne voient car leurs cœurs sont alourdis par leur auto-suffisances, par leurs caprices ou leur certitudes… « Le semeur sortit pour semer » et les grains sont tombés sur des différents terrains. Nous sommes, chacun de nous, à la fois le semeur et le terrain !

Et comme la Parole de Dieu accomplit toujours sa mission, nous pourrons avoir, ensemble, la joie de contempler les fruits. Les beaux fruits qu’elle produit en chacun de nous.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article