Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélie du 17ème dimanche du Temps Ordinaire

Depuis quelques semaines nous sommes interrogés par les paraboles que Jésus raconte afin de nous faire comprendre ce qu’est le Royaume des cieux. A travers la parabole du semeur Jésus nous interrogeait sur la qualité du terrain sur lequel la semence (la Parole) est semée ; ensuite, la parabole du bon grain et de l’ivraie nous invitait à la patience et au discernement. Sans oublier l’histoire de la graine de moutarde et du levain dans la pâte : dans les deux cas, ce qui semble insignifiant, donne des fruits en abondance.

Aujourd’hui nous sommes interrogés sur une toute autre chose : sur la capacité à tout donner. Et pour répondre à cette question nous sommes obligés de nous en poser une autre : qu’elle est la place que je donne à Jésus dans ma vie ? La véritable place.

Nous avons entendu cette histoire où Jésus compare le Royaume des cieux à ce trésor caché et à ce chercheur de perles rares. Dans les deux cas, aussi bien celui qui trouve le trésor et celui qui trouve la perle rare, partent vendre tout ce qu’ils possèdent pour pouvoir acheter leurs biens. Dans le choix pour le Royaume des cieux il y a une notion de prise de risque. De dépouillement, de dépossession. Les deux hommes se « dépossèdent » de leurs richesses premières pour acquérir une seule et unique richesse : le Royaume des cieux. Et ceci n’est pas un lieu, un endroit ni quelque chose, mais il s’agit de Jésus lui-même. Sa présence dans le monde.

Nous avons, chacun de nous, notre propre histoire, notre chemin parcouru. Et si nous sommes ici aujourd’hui, c’est parce que le Christ est important pour nous. Et aujourd’hui il nous interroge chacun : oui, il est important, mais est-ce qu’il est l’absolu ? Est-ce que nous avons réellement tout donné pour le suivre? Est-ce que nous avons conscience qu’il est notre plus grande richesse ? Et nous pouvons nous dire à l’intérieur de nous-mêmes que cela frôle le sectarisme ou l’aliénation. Nous pouvons dire que les chrétiens sont des personnes sans volonté propre ou sans trop naïves pour consacrer leur vie à une idéologie… ceux qui pensent ainsi ne savent pas ce que veut dire être chrétien. Nous ne donnons pas notre vie pour une idéologie mais nous la donnons à une personne qui nous aime profondément, intensément et personnellement : Jésus. Et le propre du Royaume des cieux est de se donner. De se donner entièrement pour que tous puissent se savoir aimés par ce Dieu qui nous a donné sa propre vie. Les paraboles nous font violence car elles viennent nous toucher sur des questions de essentielles : notre capacité à nous laisser interroger et transformer. Notre capacité à quitter notre zone de confort.

« Les paraboles nous font violence en ce sens qu’elles nous posent une question décisive : quelle valeur accordons-nous au Royaume des cieux », c’est-à-dire, à Jésus lui-même, qui un jour s’est manifesté au bord de la mer de Galilée ?

Les paraboles que nous avons entendues aujourd’hui nous rappellent cet engagement total que nous sommes appelés à vivre avec le Christ et pour lui. Et cela, pour tous ceux que nous rencontrons. Elles nous rappellent que le Royaume des cieux passe aussi par nous, par notre capacité à nous donner au nom du Christ. Autrement dit, par notre capacité à être de vrais chrétiens ! Et il ne s’agit pas d’être parfait ou ne pas avoir des fragilités. Au contraire, un vrai chrétien est celui qui reconnait sa petitesse, sa fragilité, et se met tout de même à la suite du Christ car il nous donne ce qu’il faut pour avancer : par sa Parole, les sacrements et par ceux que nous croisons sur notre route. Je repose donc cette question : qu’elle est la place que je donne à Jésus dans ma vie aujourd’hui? Nous pouvons être, chacun de nous, une parabole du Royaume, une manifestation de la présence du Christ dans le monde. Le Royaume des cieux est comparable à un homme, à une femme… qui ose mettre leur pas sur les pas du Christ.

Photo: Sebastiao SALGADO.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article