Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélie pour la Vigile Pascale 2021 | Année B

Lorsque nous allons recevoir la bénédiction finale, nous allons entendre ceci : « ils sont finis, les jours de la passion, suivez maintenant les pas du Ressuscité : suivez-le désormais jusqu’à son Royaume où vous posséderez enfin la joie parfaite. » Ces derniers jours nous avons suivi les pas de Jésus qui s’est donné jusqu’à la mort pour que nous puissions entrer dans la joie de la résurrection. Nous avons pu contempler la Foi d’un peuple qui a choisi de vivre dans l’Espérance de l’accomplissement des promesses de son Dieu.

Toutes les lectures que nous avons entendues ce matin sont ponctuées par cette foi d’un peuple manifestée par ses actes ; par l’espérance de disciples capables de se rendre compte, malgré tout, y compris malgré leur propre faiblesse, que ça vaut le coup d’attendre, de persévérer. Mais surtout, ce matin, nous sommes témoins de l’amour inlassable d’un Dieu qui se laisse toucher, émouvoir et atteindre par son peuple jusqu’à en donner sa propre vie.

Tout ce que nous avons vécu ce matin, jusqu’à maintenant, est un résumé de toute l’histoire de l’Alliance de Dieu et son peuple. De la création jusqu’à la résurrection tout, absolument tout, nous manifeste l’amour de Dieu pour chacun d’entre nous. Du plus grand au plus petit.

Oui, ils sont finis les jours de la passion parce que la vie a triomphé de la mort. Ils sont finis parce que Jésus a tenu parole ! Lui, la Parole faite chair ! La Parole bien souvent mal-entendue, il a fait ce qu’il a promis ! Et il l’a fait sans que personne ne le voit. Comme pour nous révéler que ce qu’il désire ce n’est pas que nous suivions les pas du ressuscité par peur ou par une quelconque contrainte traditionnelle, mais par conviction, celle qui nous est donnée par la puissance d’un amour réciproque. Car, si la foi, pour porter des fruits, a besoin que nous posions des actes ; si l’espérance, pour nous soutenir, a besoin d’être pratiquée ; l’amour, lui, pour transformer vraiment, a besoin d’être réciproque. La réciprocité de l’amour est le lieu des guérisons, des libérations et du salut. Comme l’amour de ces femmes sorties tôt le matin pour aller au tombeau de Jésus. Ou l’amour des disciples, déroutés par la nouvelle de la résurrection mais avides de revoir leur maitre. Ou encore, l’amour de Marie, au pied de la croix, qui conforte son fils innocent. C’est l’amour de Dieu qui attend que nous lui ouvrions les portes de notre cœur et nous laissions transformer.

Chers frères et sœurs, nous sommes là ce matin, peut être avec quelques pierres qui ont du mal à bouger dans notre cœur. Peut-être effrayés par tout ce qui se passe dans le monde. Peut-être découragés ou indifférents… à Dieu, à nous-mêmes, aux autres. Mais nous sommes là ! Voulons-nous ressortir les mêmes, ou voulons-nous ressortir avec ce désir d’être transformés jusqu’à l’intime ? Quel témoin du Ressuscité voulons-nous être ? Ceux qui accusent et condamnent ? Qui sont enfermés dans ses propres idéologies ou certitudes ? Ou voulons-nous être les témoins du Ressuscité qui se laissent bousculer, qui essaient de vivre la réciprocité de cet amour qui sauve, transforme et guérit ? Le choix nos appartient. A nous personnellement et à personne d’autre. Tout à l’heure, nous allons demander l’intercession de nos amis, les saints ; nous allons aussi renouveler notre foi et renoncer au mal. Ensuite, nous allons recevoir le Christ dans l’Eucharistie, après l’avoir reçu dans sa Parole. Que ce soit pour nous, véritablement, une occasion de changement ! Qui rejaillira dans notre vie personnelle, y compris ecclésiale. Et fera naître une véritable fraternité !

Quittons nos tombeaux, parfois embellis de l’extérieur par nos illusions. Et entrons dans la réalité de cet Amour qui nous demande d’aimer et de nous laisser aimer. Que nos raideurs, nos certitudes, nos idées confortables se laissent bousculer, requestionner et s’ajuster à celui qui désire que nous ayons la vie et la vie en abondance. Ils sont finis les jours de la passion, entrons dans la joie du ressuscité. Sans crainte ni peur car le Christ nous précède, toujours !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article