Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélie pour le dimanche des Rameaux|Année C|2019

La liturgie d’aujourd’hui, qui ouvre la Semaine Sainte, est un condensé du mystère du Salut. De l’incarnation (deuxième lecture), jusqu’à la passion (et donc, mort et résurrection) du Seigneur. Elle nous met au cœur de la relation de Dieu avec l’humanité et de cette folie de l’amour d’un Dieu qui se donne. Un Dieu qui a pris notre humanité pour la rendre divine. Un Dieu qui nous donne de vivre de sa Parole. Un Dieu qui nous invite à nous laisser transformer par son amour. Un Dieu qui se donne en nourriture et qui sans cesse nous rappelle que nous sommes invités à nous laisser transformer par Lui.

Dans la lecture du livre du prophète Isaïe, nous avons entendu ceci : « Le Seigneur mon Dieu m’a donné le langage des disciples pour que je puisse, d’une parole, soutenir celui qui est épuisé. » Dieu donne ! Il nous offre la possibilité d’être de passeurs de vie et d’espérance puisque nous pouvons « soutenir celui qui est épuisé. » Toutefois, pour que cela arrive, il nous faut être des disciples. Et nous ne pouvons pas être des disciples si nous ne prenons pas le Christ comme un véritable modèle.

Nous avons, chacun de nous, nos lieux de combats, de joies. Nous avons des moments où tout semble aller de soi et d’autres où le doute s’empare de notre cœur. Mais le Seigneur veut que nous soyons ses disciples. Et pour être disciple il est, tout d’abord nécessaire, de commencer par écouter. Ecouter la parole de Dieu qui nous déplace. Et nous laisser déplacer par elle. Ensuite, contempler le Christ. N’est-il pas la Parole de Dieu faite chair ? Et contempler le Christ c’est savoir quelle attitude nous devons avoir. Et ceci n’est pas une question de devoir, mais d’amour. Si Jésus est au cœur de ma vie, s’il est mon ami, ses paroles et ses gestes seront alors modèle pour ce que je veux vivre. Et c’est lorsque je m’éloigne de lui que je peux avoir la même attitude de Pierre ou de Judas. Je peux le renier, voire, le trahir ! N’est-ce pas cela que nous voyons dans nos journaux ces temps-ci ? Des disciples qui parlent de Jésus, mais qui ne vivent pas avec Jésus. Et au lieu donc, de « soutenir celui qui est épuisé », leur contre témoignage blesse profondément. Mais ne nous dupons pas, nous pouvons, nous aussi être, nous-mêmes, comme cette foule qui acclame Jésus comme « roi » et qui, plus tard, crie « crucifie-le ». Nous pouvons, nous aussi, parler de Jésus et ne pas vivre avec Jésus.

Nous sommes, chacun, invité à être disciple. Et quel disciple voulons-nous être ? Personne d’entre nous n’est parfaite. Chacun porte en soi des fragilités, mais c’est en vivant de la Parole de Dieu, c’est en aimant Jésus, c’est en vivant la fraternité, que nous pouvons alors être témoins de l’Evangile. Être témoins de la vie. Et la Semaine Sainte nous invite à entrer dans cette démarche pour grandir comme disciples et amis du Christ, et comme frères. Nous traversons le désert ensemble. Que notre regard soit fixé sur celui du Christ. Et que chacun puisse se laisser transformer par son amour ! Car le Seigneur vient, toujours, à notre secours !

(Is 50, 4-7 ; Ps 21 ; Ph 2, 5b-11 ; Lc 22, 14 à 23, 56)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :