Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

Homélie pour le 3ème dimanche de Pâques | Année B | 2021

| Ac 3, 13-15.17-19 ; Ps 4 ; 1Jn 2, 1-5a ; Lc 24, 35-48 |

Quelle est l’expérience la plus déroutante que vous avez vécu dans votre vie ? Cette expérience qui vous a, à la fois, effrayée et mit dans la joie ? Je pense que nous vivons très peu d’expériences de ce genre. Et si nous la vivons, elle reste tout de même personnelle. Et, dans les meilleurs des cas, elle concerne notre cercle restreint. En revanche, l’expérience vécue par les disciples après la résurrection de Jésus, celle de le revoir au milieu d’eux, était à la fois une expérience personnelle et universelle. Car, l’expérience pascale est, de soi, universelle. La mise en lumière par Jésus de sa résurrection finit, justement, par ce commandement : « à vous d’en être les témoins. » Témoins de quoi ou de qui ? Témoins du phénomène résurrection, et de la personne, Jésus. Si nous sommes ici ce matin, c’est parce que Jésus est ressuscité !

Les disciples sont donc invités à être témoins, mais avant d’être témoin, il est nécessaire passer par la rencontre. Les disciples ne pouvaient pas témoigner de la résurrection de Jésus s’ils ne l’avaient pas rencontré. Et les récits des apparitions après la résurrection nous le montrent. Que ça soit Marie Madeleine, les disciples d’Emmaüs ou Pierre… tous, n’ont pu parler de la résurrection qu’une fois qu’ils avaient rencontré Jésus.

La rencontre qui nous est proposée aujourd’hui nous donne au moins trois éléments importants : 1/ Jésus donne la paix ; 2/ face à la frayeur des disciples, il affirme que c’est vraiment lui et demande à manger, et, 3/ après avoir ouvert leur intelligence à la compréhension des Ecritures, il dit aux disciples quelle sera leur mission.

Jésus se pose d’abord « au milieu d’eux. » Ni devant, ni derrière, mais au milieu. Comme il était à la dernière cène, comme Serviteur. Et comme il a promis de l’être lorsqu’il retournerait vers le Père. Quelque part, les disciples voient déjà l’accomplissement de cette promesse.

En donnant sa paix, Jésus pose les disciples comme des personnes qui comptent pour lui. La Paix de Jésus n’est pas un geste anodin, mais c’est donner de sa propre personne, de ce qu’il est en profondeur : Prince de la Paix.

En affirmant « c’est bien moi » il fait en sorte que ses disciples revisitent leur propre histoire, car cette affirmation est semblable à celle de Dieu à Moïse. Et en ouvrant leur intelligence à la compréhension des Ecritures, il les fait entrer dans cette filiation que Jésus nous a acquise par sa résurrection. Tout y est ! La rencontre, la relation et le mode de la nourrir !

Nous sommes les héritiers de cette rencontre. Nous sommes les témoins des témoins. Mais avons-nous rencontré le ressuscité ? Le signe de cette rencontre est la conversion, le retour incessant vers Dieu. Ce retour passe par notre capacité à entrer en relation. Notre capacité à être dans le réel, dans la vie concrète de tous les jours, et d’y être comme témoins du ressuscité.

Dans un monde qui ne sait plus écouter et dans un temps où nous ne savons plus vraiment nous arrêter, chacun de nous est appelé à être de pèlerins de l’Espérance. En reconnaissant ses propres péchés, ses propres fragilités, mais en regardant vers celui qui est ressuscité et qui nous a introduit dans la grâce de la filiation divine. Car si le Christ est au milieu de nous, nous sommes alors appelés à le rencontrer et à être ses témoins et les serviteurs de nos frères.

Que l’expérience la plus déroutante que nous puissions vivre dans notre vie, soit celle de l’amour, qui se donne jusqu’au bout ! Dans la dynamique pascale d’un Dieu qui se laisse toucher et qui se pose là, au milieu de nous.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article