Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EL PADRE - le blog du père Emmanuel

Homélies, toutes les semaines (ou presque) et d'autres réflexions, quand je peux!

Homélie pour le 1er dimanche de l’Avent | Année C | 2022

|Jr 33, 14-16 ; Ps 24 ; 1Th 3, 12-4,2 ; Lc 21, 25-28.34-36|

Alors que nous commençons le temps de l’Avent, nous sommes surpris par ce passage d’évangile. Nous voilà, tout de suite plongés dans un climat d’une apparente peur. Mais comme vous le savez, toute parole de Jésus est une parole de Vie et d’Espérance. En sachant cela, nous sommes invités à nous demander : quelle parole de Vie le Seigneur veut nous donner ?  Mais avant d’y répondre, je voudrais vous poser une autre question : Est-ce que vous connaissez l’émission télévisée « danse avec les stars » ?

C’est un concours dans lequel des artistes sont invités à danser avec de danseurs professionnels. Ils s’affrontent entre eux en dansant sur des genres très différents : valse, tango, samba, foxtrotte… ils sont jugés par un jury composé par 3 danseurs et 1 artiste d’un autre domaine. Ils sont confrontés à leurs propres limites, à la pression extérieure et surtout, à eux-mêmes. Et souvent, dans les remarques du jury, il y a la même chose qui revient : « attention, il faut bien tenir le cadre dans la danse. » Et pourquoi ? Parce que c’est ce cadre qui permettra aux danseurs d’effectuer la danse de la manière la plus belle et plus intense. Il permet aux danseurs de rester droits mais sans être raide, de trouver une esthétique mais sans être ridicule, de garder la juste distance envers son/sa partenaire mais tout en lui donnant sa place et en prenant soin de lui. C’est justement le cadre bien tenu qui permet à la danse de nous toucher, de nous émouvoir. Quel rapport avec notre liturgie ? Vous demandez-vous. Le rapport c’est l’invitation de Paul, dans la deuxième lecture et celle du Christ, dans l’évangile. D’un côté, nous avons l’appel à vivre l’amour fraternel. De l’autre, nous avons l’invitation à persévérer dans la prière. Les deux composent le cadre à tenir pour rester éveillé et debout.

La prière parce qu’elle nous permet d’entrer dans une relation juste avec le Seigneur et avec les autres. Elle nous rend sensibles aux signes de Dieu dans notre vie et à ce qui vit l’autre. La prière qui porte du fruit est celle qu'à la fois nous donne un cadre et rend "souple" notre cœur. Elle donne de la beauté à notre vie, même si parfois celle-ci nous fait trébucher, comme dans un pas de danse non maitrisé. L’amour fraternel, quand à lui, finit de composer le cadre, car il est l’incarnation de notre prière.

« Que le Seigneur vous donne entre vous et à l’égard de tous les hommes, un amour de plus en plus intense et débordant. » Entendre cette parole de Paul est une belle manière d’entrer dans le temps de l’Avent et de commencer cette nouvelle année liturgique. Car Jésus, que nous attendons, nous a laissé comme commandement, comme cadre à tenir dans notre vie, celui de nous aimer les uns les autres. Cet amour fraternel qui est à la fois beau et exigeant. Et il est normal qu’il soit ainsi, car la source de cet amour est le Christ. Et le Christ nous a donné l’exemple d’un amour qui se donne jusqu’au bout !

Après tout cela, quelle est donc cette parole de Vie que nous trouvons dans l’évangile d’aujourd’hui ? Elle est d’abord cette invitation « redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. » Autrement dit, ne vous accablez pas lorsque la vie est un combat. Le Seigneur n’est pas très loin. Ensuite : « restez éveillés et priez en tout temps. » La prière n’est pas signe de désespoir mais d’espérance et de certitude que nous ne sommes jamais abandonnés. Car nous sommes invités à nous laisser porter et guider par le Seigneur, à mettre nos pas dans les siens. Lui, notre seul et véritable « star », notre Soleil de Justice qui vient nous visiter et transformer notre vie. Bel avent à tous !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :